Les dangers des fortes chaleurs pour les personnes âgées

En été les vagues de chaleur ne sont pas rares et peuvent même passer au stade de canicule ou canicule extrême. Ces périodes sont particulièrement impactantes pour les personnes plus vulnérables (personnes âgées, isolées, en situation de handicap, de précarité ou sans abri, avec des pathologies préexistantes, femmes enceintes, jeunes enfants, travailleurs en extérieur…)

Les autorités sanitaires appellent à la vigilance et ont mis en place un système d’alerte qui classifie les risques.  La vigilance de Météo-France signale le niveau de danger à l’aide de quatre couleurs (vert, jaune, orange, rouge) https://www.info.gouv.fr/risques/canicule-et-vagues-de-chaleur

Il est possible de s’inscrire sur le registre communal mis en place par les mairies. Ce registre permet de localiser les personnes isolées pouvant être en difficulté, notamment en cas de canicule, afin de leur proposer une aide adaptée si nécessaire. La demande d’inscription est réalisée soit par la personne concernée, ou le cas échéant par son représentant légal, soit par un tiers

La canicule peut être dangereuse pour nos aînés

La chaleur peut être à l’origine de différentes complications de santé chez les personnes vulnérables, dont les personnes âgées qui sont plus sensibles aux changements de température. 

Les personnes âgées sont particulièrement à risque car leur système de régulation thermique est plus fragile. Elles s’adaptent moins facilement à la chaleur et ressentent moins la sensation de soif.

La chaleur peut perturber leur sommeil, engendrant de la fatigue, diminuant leur vigilance et, par conséquent, augmentant le risque de chutes et d’accidents.

Elle peut causer de la déshydratation, des coups de chaleur, des insolations, des crampes, des nausées, des étourdissements, des céphalées, de la fatigue, de l’irritabilité, une confusion, voire un évanouissement. Ces signes peuvent être indicateurs d’un état grave nécessitant des soins médicaux urgents.

Comment identifier les pathologies graves liées à la chaleur ?

Nous allons ci-dessous faire un focus sur deux pathologies graves liées à la chaleur : la déshydratation et le coup de chaleur.

  • la déshydratation grave (muqueuses sèches, perte de poids, hypotension) peut nécessiter la mise en place d’une réhydratation en urgence.
  • le coup de chaleur (peau rouge sèche contrastant avec muqueuses humides, température supérieure ou égale à 40°C, troubles neurologiques centraux, contractures musculaires) peut nécessiter la mise en place d’une réanimation intensive associée à une humidification cutanée par de l’eau fraiche associée à une ventilation favorisant son évaporation.

Comment soulager nos aînés de la chaleur ?

Afin de soulager les ainés de la chaleur, il est essentiel de veiller à leur hydratation constante, de les préserver des températures élevées.

Quelques conseils

  • Limiter l’augmentation de température de l’habitation. Pour ce faire, fermer les volets et les rideaux des façades exposées au soleil. Laisser les fenêtres fermées tant que la température extérieure est supérieure à la température intérieure. Ouvrir les fenêtres tôt le matin, tard le soir et la nuit. Ne pas hésiter à provoquer des courants d’air la nuit quand l’air est plus frais. Eviter l’utilisation des appareils électriques chauffants (four …)S’il est impossible de rafraichir l’habitation, passer quelques heures par jour dans un endroit frais, voire climatisé (grands magasins, cinémas, lieux publics…). Ce qui permettra également de briser la solitude estivale qui touche particulièrement les plus âgés.
  • Éviter de sortir aux heures les plus chaudes et rester dans les pièces les plus fraîches du domicile. Eviter les activités extérieures nécessitant des dépenses d’énergie trop importantes (courses, jardinage, bricolage, sport…).
  • Se rafraichir, pour ce faire, ne pas hésiter à se mouiller régulièrement la peau en appliquant des linges humides sur le visage, le cou, les bras, les jambes. Vous pouvez aussi vaporiser de l’eau sur le visage et les autres parties du corps à l’aide d’un brumisateur.
  • Boire régulièrement, à minima 1,5 l d’eau par jour, de préférence tempérée, sans attendre d’avoir soif et continuer à manger normalement. Il est conseillé d’éviter la consommation d’alcool, qui altère les capacités de lutte contre la chaleur et favorise la déshydratation.

Conclusion

L’été et les fortes chaleurs peuvent devenir un véritable danger pour les personnes vulnérables et les personnes âgées. Il est essentiel d’alerter sur les risques liés aux fortes chaleurs, de prendre des mesures préventives, et de rester vigilant pour protéger les plus vulnérables durant l’été. Adopter des pratiques simples et efficaces peut grandement contribuer à leur bien-être.